La Gestalt, qu’est-ce que c’est ?

 

Bien que titulaire d’un diplôme en psychanalyse, j’ai choisi de travailler en Gestalt avec mes clients.

Ce nom allemand difficile à prononcer vient de Gestalten qui signifie «donner forme», «faire émerger».  Plutôt que d’expliquer les origines des difficultés, la Gestalt propose d’expérimenter des pistes de solution.

La Gestalt-thérapie s’intéresse en particulier à la manière dont une personne est en contact avec son environnement, à la fluidité de ce contact et aux points de blocage. Elle met l’accent sur la conscience du processus en cours, dans l’ici et maintenant de chaque situation, en réhabilitant le sensoriel et l’émotionnel.

Le verbal et le non-verbal sont observés en séance. Le client peut être invité à mettre en mouvement son vécu et le thérapeute, être amené lui aussi à partager son propre ressenti et ses émotions.

 

Historiquement

La Gestalt-thérapie a été élaborée collectivement par un groupe réuni initialement autour de Fritz PERLS, psychanalyste juif d’origine allemande émigré aux États-Unis, et composé notamment de Paul GOODMAN et Laura PERLS.

La Gestalt, de par l’influence des différentes personnalités du groupe fondateur, se situe au carrefour de plusieurs courants européens, américains et orientaux : approches phénoménologique et existentielle, pragmatisme, psychanalyse, thérapies d’inspiration reichienne, zen, etc.

Si, malgré son fort développement, elle est encore minoritaire en France par rapport à la psychanalyse et aux thérapies comportementalistes, la Gestalt-thérapie est devenue la forme prépondérante de psychothérapie dans  de nombreux pays anglo-saxons et d’Amérique latine.

Pour aller plus loin :