La dépression, une épreuve pour grandir

Approche de la Gestalt

Dépression : approche de la Gestalt-thérapie

La dépression est une maladie psychique, qu’il ne faut pas confondre avec la détresse émotionnelle à court terme, les crises d’angoisse ou l’expérience dépressive, qui sont également des constituants de la dépression. N’importe qui peut se sentir déprimé pendant une brève période de temps ou avoir des crises d’angoisse de temps en temps, mais cela ne signifie pas qu’il souffre de dépression. La dépression est beaucoup plus grave que cela. C’est un sentiment persistant de tristesse, de solitude, de chagrin, d’inutilité et de douleur émotionnelle. Si elle n’est pas traitée au bon moment, elle peut conduire une personne à essayer de se faire du mal, voire conduire au suicide.

La dépression est également ressentie beaucoup plus douloureusement pour ceux qui ne parviennent pas d’emblée à trouver une raison, une explication réelle à leur souffrance.

La dépression se caractérise par une absence : une absence de ressentis, une absence d’émotions, d’envie. Cette absence est également présente dans la relation entre le thérapeute et son client.

La dépression est liée à la perte, perte de quelque chose mais à la différence du deuil, nous ne savons pas souvent ce qui a été perdu, ce qui manque. Quel est ce vide qui est ressenti si profondément ?

En Gestalt-thérapie, le thérapeute prendra le temps de rejoindre son patient dans cette absence, dans ce que le patient éprouve sous toutes les formes et restera à côté de lui le temps qu’il faudra. Tout ce qui est bon pour le patient (besoin d’être accueilli inconditionnellement, de sentir de la chaleur, de faire entendre sa tristesse, d’exprimer ses déceptions, souvent douloureuse) sera soutenu, vécu et déployé avec le thérapeute. Car derrière le sentiment de tristesse, se loge souvent une rage, une rage contenue qui devra être entendue et qui aura à être exprimée. Le Gestalt-thérapeute sera également présent à ce moment là pour accompagner son patient à exprimer cette saine agressivité.

Une prise en charge médicamenteuse peut s’avérer nécessaire et un travail thérapeutique est recommandé dans le même temps.

 

“L’absence est le pont entre nous : Gestalt-thérapie des expériences dépressives”

Gianni Francesetti (dir.)

Traduit de l’anglais, de l’italien ou du russe par J. Caccamo, Jean-Marie Robine, A. Berthelin, Antonia Anastasio, Caroline Ratel, Lizaveta Isayeva, Sonia Wayers, Sylvie Daudin, Virginie Paumier